J’ai planté un… pin

Aujourd’hui, nous avons planté un arbre. Un beau grand pin comme les aimait Tom Thomson. Je sais, je vois grand et loin. Malgré son jeune âge, le nôtre peut déjà se qualifier ainsi puisqu’il a fallu rabattre les sièges avant et arrière de la voiture pour le transporter de la pépinière jusqu’au chalet. Lire la suite

Basta!

Aujourd’hui, au restaurant, je n’ai pas reconnu une ex-amie avant de la voir s’éloigner sur le trottoir. Lire la suite

Dans l’Île-de-la-Visitation

Tous les jours de la semaine, au parc de l’Île-de-la-Visitation,

des chiens promènent leur maître,

des renards embusquent des chats,

des dames en bleu déambulent

dans les sentiers flanqués d’herbe à puce,

pendant que leurs semelles cramponnées

font cric, crac sur le dos des escargots.

Lire la suite

Il y a longtemps que je t’aime

Mes parents célèbrent cette semaine leur 60e anniversaire de mariage. En cette époque d’obsolescence programmée, le chiffre dépasse l’entendement. Lire la suite

Mon alphabet médical

En cette époque où une généreuse portion de la population n’a pas de médecin de famille, j’ai trouvé le moyen de larguer celle qui me « suivait » depuis huit ans pour cause d’incompétence soupçonnée. D’autres avant moi ont dû faire la même chose puisque j’obtenais toujours un rendez-vous à vingt-quatre heures d’avis. Avouez que c’est louche.

Lire la suite

Chez Homesense

L’autre jour, victime d’une crampe au cerveau, j’ai pensé que ce serait une chouette idée d’aller à l’ouverture du nouveau Homesense, pas loin de chez moi. J’ai toujours aimé ça, moi, Homesense.

Ça fait que je franchis le premier jeu de portes automatiques et j’aperçois un stock de bouteilles d’eau offertes gracieusement à la clientèle. « Pour moi, ils s’attendent à ce qu’on reste longtemps, ou qu’on tombe sans connaissance devant tant de choix à si bon prix », que je me suis dit.

C’était presque ça.

Lire la suite

Avenue des souvenirs

Aujourd’hui, j’ai achevé un vingt-quatre heures chez mes parents, dans la ville où j’ai vécu mon adolescence et apprivoisé l’âge adulte. Une fois passé ce qui, à Montréal, serait l’heure de pointe, et pendant que maman dormait encore, je suis allée courir.

Lire la suite