D’où nous sommes

Aujourd’hui, nous sommes rentrés d’une fin de semaine passée à Rimouski. Malgré le temps frais qui pince les joues, le ciel bleu piscine et le soleil bas de novembre nous donnent vaguement l’impression d’être en vacances. À l’aller, pendant que Pierre-Yves conduisait, je me suis demandé ce que deviennent les gens qui grandissent et vivent … Continuer la lecture de D’où nous sommes

Un jour à la fois

Au cours de l’année qui s’achève, j'ai lu deux journaux que m’avaient recommandés mon amie Marie-Claude et mon mari. Parmi la multitude de romans, d’essais, de recueils de nouvelles qui me font envie et qui attendent ou non leur tour sur ma table de chevet, il s’est trouvé que j’ai consacré plusieurs heures aux journaux … Continuer la lecture de Un jour à la fois

L’étrangère

Assis sur notre grand lit, leurs membres encore emmêlés de la dernière empoignade, les enfants fixent l’image noir et blanc du poste de télévision. Nos sacs et nos valises encombrent la chambre. Dehors, le ciel se confond avec la mer. Je la devine au bout de la rue déserte, ses vagues fâchées par le vent … Continuer la lecture de L’étrangère

Chronique de Salon

  Québec, 14 avril 2016. Je n’ai jamais aimé fréquenter les Salons du livre. Trop d’enfants qui courent, trop de mémés qui traînent, trop de livres trop chers, trop de bruit, trop de toute. Puis je suis passée de l’autre côté des tables hautes et des tabourets bancals.   Depuis, je m’y amuse beaucoup plus. … Continuer la lecture de Chronique de Salon

Le sourire de la Joconde

Mes séjours à l’hôpital n’ont jamais été affaire de souffrance, mais d’espérance. Dans ma tête de cinq ans, la séparation d’avec ma famille était le prix à payer pour devenir comme les autres. Durant ma première année d’école, alors que nous faisions la queue pour recevoir le BCG, la fillette qui me précédait s’est tournée … Continuer la lecture de Le sourire de la Joconde

La dernière fois

Photo : Creative Commons. Une énième plainte de César, tapi sous la banquette arrière, et l’odeur d’urine qui s’en échappait, ne laissait aucune équivoque sur la gravité de la situation. Après trois heures de route sous la pluie de décembre, à six dans une Pontiac 1968, sans compter les guppys et le chat, il était temps … Continuer la lecture de La dernière fois

Les collants orange

À Loretteville, toute excursion à la Lingerie Michèle, rue Racine, était pour nous synonyme d’abondance. Dans cet équivalent local de l’Aubainerie moderne, ma mère réussissait toujours à nous vêtir de pied en cap, mes sœurs et moi. Nous ressortions de ce bazar minuscule équipées en neuf de shorts, de tee-shirts, de chemises à manches courtes … Continuer la lecture de Les collants orange