Notoriété

Un jour pas lointain, il n’y aura plus de cordonnier. Y a rien de glamour à réparer des souliers. Dans les restos, des serveuses-automates seront les nouvelles femmes de Stepford. Les derniers peintres du dimanche bricoleront des images instagrammables en s’étonnant de ne pas y avoir pensé avant.

Bientôt, des écoliers apprendront à commercialiser leur binette pour que demain leur moindre pet puisse nourrir leur célébruité. Il faut, après tout, faire du bruit autour de soi pour que tôt ou tard, quelqu’un se retourne. Le vent a la cote.

La notoriété, cette valeur refuge, crée d’autres sortes d’emploi : faiseurs d’images, vendeurs de saucisses, influenceuses, relationnistes et autres femmes-sandwich. Elle engendre aussi des expos qui ne méritaient pas le détour, des livres qui vous tombent des mains, des séries-télé dont on se demande c’était quoi le pitch, des jardiniers qui se prennent pour Moïse et beaucoup de bruit pour rien.

Design graphique : Michel c. Tremblay

Photo de Luis Quintero sur Pexels.com

Une réflexion sur “Notoriété

  1. Bonjour Johanne!

    Ton observation si bien rendu par ton écriture me laisse avec une certaine tristesse… C’est tellement ça la réalité!

    Tu as aimé ta participation au Salon du livres? Comment vont tes parents?

    Continue à écrire! J’aime ta plume! Bravo!

    Ginette😁🍀❄️

    Envoyé de mon iPad

    >

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s