Cousu de fil blanc

Ma vie tenait entre ces quatre murs. En trente ans, j’en ai pourtant vu de toutes les couleurs. Je me souviens de mon arrivée ici avec Céleste. Nous étions beaux et audacieux, et personne n’aurait songé à nous associer à un quelconque conformisme pas plus qu’à un courant du moment. Ce qu’on en a fait des réceptions dans cet appartement! Des foires aussi, parfois. J’ai en mémoire un trente-et-un octobre où l’alcool et beaucoup d’autres choses ont coulé à flots… Encore aujourd’hui, leur souvenir est incrusté dans toutes les fibres de mon corps. Lire la suite

Et le paradis à la fin de vos jours

pexels-photo

Aujourd’hui,  j’ai constaté que la dictature du 31 décembre a toujours la peau aussi dure. Ceux qui se réjouissent de ne pas célébrer en groupe, de ne pas réveillonner, de ne pas sortir se gardent bien de l’exprimer : la fête est de rigueur.

Lire la suite