Portrait (4)

J’ai des compagnes et compagnons de si longue date que les amitiés de passage me laissent perplexe, même plusieurs années après leur dissolution. J’aime penser que ces gens qui ont séjourné quelques mois, trois saisons ou deux ans dans ma vie n’ont pas croisé ma route en vain, et que le hasard a sans doute … Continuer la lecture de Portrait (4)

Ça va passer

« Les gens sont frustrés à un point, ma foi, je crois extrêmement : ils ont besoin de s’égorger au moins une p’tite fois de temps en temps. » – Jean Leloup On ne parle pas souvent de la colère. Encore moins de celle des femmes qui, à ce qu’on dit, n’est pas jolie. Dans ma boîte de courriel, … Continuer la lecture de Ça va passer

Voyages en HD

À défaut de boucler ses valises, on peut toujours compter sur les images de l’Apple TV* pour se dépayser. Après le souper, devant les assiettes vides et le vin qui achève, quand on a bien débriefé la journée, commenté l’actualité, condamné les têtes folles et les zélés, salué les cœurs vaillants et débattu des causes … Continuer la lecture de Voyages en HD

Nous partirons*

Par les temps immobiles que nous traversons, la moindre balade en voiture relève de l’aventure. Il suffit de franchir un pont, n’importe lequel, pour que déjà, le regard se mette à voir loin et le cœur, à picoter. Ce matin, avec mon Beau, on a pris la clé de nos champs gelés. On en a … Continuer la lecture de Nous partirons*

Les ailes du désir

Les oiseaux m’aident à traverser l’hiver, même les migrateurs dont je guette le retour.

La fibre canine*

Je n’ai jamais été très chien. Je n’y suis pour rien. Dans les maisons de mon enfance, comme dans celles où ont grandi mes parents, on traversait les après-midi d’ennui entre humains et on épanchait nos chagrins d’amour dans un journal intime ou un oreiller. Je n’ai connu mes premiers chiens qu’à l’adolescence, chez mes … Continuer la lecture de La fibre canine*

De la relativité

Soulager la misère d’autrui est une excellente façon de se moquer des siennes.

Fin de partie

L’an dernier, à cette date, je publiais le premier d’une cinquantaine de billets hebdomadaires qui relataient à peu près mon année 2016. J’ai expliqué ici le but de ma démarche. J’avais envie de cet exercice de discipline, de ce bel ouvrage dont je devais reprendre le fil tous les cinq jours. Vingt-cinq mille mots plus tard, … Continuer la lecture de Fin de partie

Trop

Je ne comprends pas Instagram. Chaque visite que j’y fais finit par me rappeler ce laps de temps, au salon de coiffure, où je feuillette des magazines en me maudissant d’avoir oublié mon livre. J’ai mis des années — vraiment — à céder au harcèlement qui accompagne l’abonnement de base à n’importe quel rézosocial. Je … Continuer la lecture de Trop

Portrait (3)

On n’entretient pas la même relation avec ses voisins de côté et ceux d’en face. La rue, qui nous sépare comme une rivière, réduit les interactions à un geste de la main, un sourire et beaucoup d’observation. Depuis la fenêtre de mon bureau, je regarde vivre les Botero depuis plus de dix ans. Leur abondante … Continuer la lecture de Portrait (3)