Les collants orange

À Loretteville, toute excursion à la Lingerie Michèle, rue Racine, était pour nous synonyme d’abondance. Dans cet équivalent local de l’Aubainerie moderne, ma mère réussissait toujours à nous vêtir de pied en cap, mes sœurs et moi. Nous ressortions de ce bazar minuscule équipées en neuf de shorts, de tee-shirts, de chemises à manches courtes … Continuer la lecture de Les collants orange

L’attente idiote

Elle a décidé de changer de place pour ce coin de la salle d’attente. Elle installe bruyamment sa cinquantaine et ses manies en murmurant « bon » à intervalle régulier, comme une invitation à communiquer. Elle sort une banane trop mûre de son sac et la mange en sapant. Les gens autour jettent sur elle des coups … Continuer la lecture de L’attente idiote

Nouvelles agréables

Qui n’aime pas une bonne histoire? N’est-ce pas ce qu’on cherche toujours en parcourant les quatrièmes de couverture à la librairie, en zappant d’une chaîne à l’autre et même en lisant les journaux? C’est peut-être ce qui me déçoit tant lorsque je sèche sur un roman qui, après cent pages, n’a toujours pas trouvé mon point … Continuer la lecture de Nouvelles agréables

Beatrice Labrash, 1938-2015

En 1975, dans le Québec francophone, les fillettes connaissaient généralement deux Betty : il y avait Betty Crocker, qui régnait dans les garde-manger de nos mères, et Betty Cooper, l’amie de Veronica Lodge et d’Archie. Pour nous, les Betty étaient des personnes exotiques, qui venaient de loin et qui incarnaient tout le féminin de l'époque. J'avais … Continuer la lecture de Beatrice Labrash, 1938-2015

La vieille dame venue de nulle part

2009. Chaque matin, beau temps, mauvais temps, une vieille dame remonte l’avenue de l’Esplanade. Jamais sur le trottoir devant chez moi. Toujours sur le trottoir d’en face. Pas toujours à la même heure, mais chaque matin, du lundi au vendredi, je l’aperçois marchant à petits pas sur des talons aiguilles hauts comme ça. Le bout … Continuer la lecture de La vieille dame venue de nulle part

Demander, recevoir

Les femmes – et peut-être les hommes aussi – ont du mal à demander. Nous nous disons généralement mauvais vendeurs parce que nous manquons de conviction, particulièrement lorsque l’objet de notre requête nous concerne. Lorsque nous étions jeunes, ma sœur reprochait à ma mère de céder à mes cajoleries alors qu’elle-même était si raisonnable et … Continuer la lecture de Demander, recevoir

La fin de quelque chose

L’écho de la collision flottait encore dans l’air lorsque j’ai emprunté la bretelle. Le bouchon que forment déjà les voitures qui affluent grossit à une vitesse exponentielle. Occupée à changer de voie pour rejoindre l’autoroute, je m’éloigne du même coup de ma seule porte de sortie. Trop tard. Voyant que je n’y couperai pas, je … Continuer la lecture de La fin de quelque chose