C’est pas comme ça que ça se fait

Photo : Creative Commons
Photo : Creative Commons

J’ai quitté, il y a quelques semaines, ma zone de confort. Je l’ai même fait exprès. Quand mon ami Louis-Maxime m’a proposé de diffuser mes nouvelles sous forme d’abonnement en ligne, mon réflexe fut de refuser : « C’est pas comme ça que ça se fait. »

Il m’a fallu tester l’idée auprès de deux, trois, dix personnes qui – toutes – l’ont trouvée bonne, pour que je me ravise.

– Louis-Maxime, on peut se parler?

Écrire en ce pays, mais peut-être ailleurs aussi, exige la patience de l’eau sur la roche. En 15 ans, j’ai écoulé des mois à attendre des réponses/des commentaires/des corrections/l’aval de producteurs, de diffuseurs, d’éditeurs. À la longue, l’attente devient presque indissociable de la démarche de création. Aussi quand Louis-Maxime m’a proposé de ne plus attendre, j’ai senti un grand courant d’air traverser ma zone de confort. C’est pas comme ça que ça se fait.

Alors on l’a fait.

Depuis ce matin, des lecteurs – amis, collègues, relations lointaines, proches parents et illustres inconnus – accomplissent un acte de foi et achètent ici ma proposition : une série littéraire estivale (dont j’ai raconté la prémisse dans un billet précédent) qu’ils recevront semaine après semaine tout l’été, à compter du 1er juillet. J’ai immensément hâte de lancer ce cycle avec eux et, peut-être, avec vous.

L’attente, à force de s’éterniser, prend force d’habitude. Et les habitudes, même les plus détestables, finissent par devenir confortables. Je n’ai jamais été si heureuse de quitter ma zone de confort. Anxieuse, aussi.

Heureusement, mon ciel est tapissé d’étoiles. Depuis ce matin, elles s’allument une à une et éclairent le sol sous mes pieds. L’inconfort, tout compte fait, a du bon.

Je crois que je pourrais m’y habituer.

5 réflexions sur “C’est pas comme ça que ça se fait

  1. Ah les plongeons! Dur, dur, de se lancer mais combien réconfortant quand on remonte la tête au-dessus de l’eau, c’est fantastique de voir la lumière et de respirer. Que cette euphorie ne te lâche plus; pour notre plus grand bonheur de lecteur. Have fun. Merci Jo.

    Aimé par 1 personne

  2. Comme c’est beau, comme tu écris bien… j’aime tes textes et..??? ta performance au tennis!!!
    Bravo chère Johanne, tu as un talent sûr.
    Ta chum de tennis, Gi

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s