Trop

Je ne comprends pas Instagram. Chaque visite que j’y fais finit par me rappeler ce laps de temps, au salon de coiffure, où je feuillette des magazines en me maudissant d’avoir oublié mon livre. Lire la suite

Éloge du « vous »

Aujourd’hui, j’ai lunché avec une ex-relation thérapeutique, devenue avec le temps relation professionnelle, puis amicale. Nous entretenons désormais un lien d’auteures puisqu’elle écrit aussi, quoique de la psycho plutôt que de la fiction. J’ai toujours admiré cette femme intelligente et vive, dont je partage l’humour et les principes. À l’époque où je m’asseyais dans son bureau une fois par semaine, je me trouvais privilégiée d’être tombée sur une tête si solide et un cœur si franc. Lire la suite

Mariage de raison

J’ai acheté l’an dernier un ordinateur que je conspue pour y faire rouler des logiciels que je n’aime pas. L’installation du portable a connu divers ratés qui ont contraint les techniciens de mon fournisseur à y passer plus de temps que moi. Pendant qu’ils s’activaient à distance sur la machine, je poursuivais mon travail de façon fluide et détendue sur mon Mac. Du coin de l’œil, j’ai suivi leurs manœuvres de désinstallation et de réinstallation de Windows/Office/Windows/Office…

Lire la suite

Ça ne sera pas long

Qui n’a pas vu passer sur son fil d’actualité ou dans les pages du journal un rappel récurrent du pouvoir de distraction des technologies et des réseaux sociaux ? Si notre part rationnelle est généralement d’accord avec le postulat, on ne prend pas vraiment le temps de comptabiliser toutes ces grenailles de temps qui s’envolent en vaines dispersions numériques. Ce qu’il faut, c’est une vraie démonstration en temps réel, comme celle que je me suis involontairement servie hier matin, alors que je devais terminer un travail et l’envoyer au client avant quinze heures. Lire la suite

Forcer à quitter

error_message_windows_troubleshooter

Aujourd’hui, j’ai constaté la grande impuissance de l’ourse moyenne devant ce qui lui apparaît comme une énigme technologique. Le vingt-et-unième siècle nous aura procuré cela : une panne d’électricité, une rupture de signal Internet ou un grain virtuel dans la bonne marche du quotidien suffit pour mesurer notre redoutable dépendance aux technologies, dans le sens le plus large du terme.

Lire la suite