Vendredi : )

Vendredi dernier, j’ai constaté à quel point la Québécoise et son conjoint vibrent encore et toujours pour la fin de semaine. Je dois à mon enseignante de sixième année, Francine Paquette, et à un dessin* de Charles Schulz qu’elle nous avait distribué, ma profonde affection du jeudi et du vendredi.

3371972-snoopy-wallpaper

Sous les traits d’un Snoopy bipolaire, Schulz a bien illustré sa perception et la nôtre à l’égard des jours de la semaine. J’ai donc appris à la petite école que les lundis et mardis sont nuls, que le mercredi est tout au plus correct, que le jeudi permet les plus grands espoirs et que le vendredi est une fête sans cesse renouvelée, quoi que l’on choisisse de faire ce jour-là, pourvu qu’il dure. Je ne réalisais pas, à l’époque, que la bande dessinée exprimait l’état d’esprit de mon enseignante. À onze ans, on prend tout au premier degré et on l’intègre pour la vie. Merci, Francine !

Contrairement à ce que certains pourraient croire, le travailleur autonome ne baigne pas dans une atmosphère de vendredi perpétuel. Il bosse, le travailleur autonome. Il lui arrive même de besogner de l’aube à la nuit noire pour arriver à respecter ses échéances. (D’ailleurs, le jour férié en général est une journée très productive pour les gens de notre espèce.) Or lorsqu’une échéance survient le vendredi, le travailleur autonome goûte ce qui s’apTablier-de-cuisine-I-LIKE-THE-JEDI-BUT-I-PREFER-THE-VENDREDI-by-Shirtcity-0-0proche le plus de l’ivresse à jeun. Il arrive aussi que le dernier envoi d’un volumineux dossier s’accompagne d’une coquette facture. Lorsque ces deux événements traversent le ciel du travailleur autonome un vendredi après-midi, l’air et la lumière acquièrent une qualité nouvelle et la fin de semaine s’annonce déjà réussie. Il faut alors résister à l’envie de partir en quête de ce sac à main ou du collier qui ferait tellement joli pour la soirée du lendemain.

ca28c8241cd6a13bc877be7d2179441e
C’est vendredi!

* Je n’ai jamais retrouvé cette bande dessinée ailleurs que dans mes souvenirs. Je l’ai peut-être inventée pour justifier mon amour du vendredi? Francine? Tu l’as peut-être encore? 🙂

4 réflexions sur “Vendredi : )

  1. J’aime bien « l’œil » que tu sais porter sur l’immédiat qui nous entoure et que trop souvent l’on ne voit plus. Le vendredi dont tu parles m’est des plus familier. Pourtant, comme tout est relatif n’est-ce pas, moi c’est désormais le mardi qui est devenu mon vendredi. Depuis maintenant 14 mois que je bosse trois jours par semaine (dimanche, lundi, mardi) chez Symbiose, un centre d’appels, je quitte le travail le mardi après-midi et file directement à Montréal en vue de la pratique chorale du mardi soir. Je me sens alors intensément en vacances car c’est le début de ma fin de semaine… de quatre jours. Je te parlerai de cette job un de ces quatre.

    Amitié, JOIE
    Gilles

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s