Ce premier jour de nous deux

1280px-mcgillmetro-rushhour

Aujourd’hui, en allumant ma tablette, j’ai trouvé le message d’un inconnu : «Bonjour. Seriez-vous celle que j’ai aimée il y a 40 ans ?» Sur sa photo, un sexagénaire à l’allure prospère pose fièrement sur le pont d’un bateau en tenant un énorme saumon chinook.

Attendrie, j’ai montré le message à celui que j’ai aimé il y a trente ans et avec qui je partage ma vie depuis dix-neuf ans. Nous ne devons pas nos retrouvailles à Facebook, mais au métro de Montréal. Mon beau m’a reconnue sur le quai de la station Berri-UQAM. J’avais oublié l’existence de cet homme qui m’avait plu dès nos premières rencontres. Nous sommes montés dans la rame suivante, et parce qu’il  descendait deux stations plus loin, nous avons soigneusement choisi nos mots afin que nos mémoires vives ne retiennent que l’essentiel: nous étions libres et il pouvait me laisser un message à la rédaction du magazine où j’écrivais à l’époque. The rest is history. 

Depuis ce jour, j’aime entendre le récit des premières rencontres amoureuses. Il n’y a pas de meilleure façon de mettre des invités à leur aise. La question désarme les plus réservés, et leurs histoires ne sont jamais, jamais ordinaires. En voici la preuve :

 

Les balbutiements de l’a488237_10151377478158876_992096365_nmour émeuvent même ceux qui en sont revenus depuis longtemps.

« Comment vous êtes-vous rencontrés? » C’est la carte frimée des conversations qui s’essoufflent. Poser la question suffit à allumer les yeux de vos interlocuteurs. Leur complicité s’installe immédiatement, que leur ciel quotidien soit bleu ou plombé. Qui n’aime pas raconter l’un des plus vibrants moments de sa vie? Qui n’aime pas en entendre le récit?

Je me demande combien d’anciens amoureux se sont retrouvés grâce aux réseaux sociaux. Je les devine nombreux ceux qui, entre un montage vidéo de sauvetages héroïques et un jeu-questionnaire poche, scrutent les visages défilant sous leurs yeux, dans l’espoir de retrouver la flamme d’un volcan qu’ils croyaient trop vieux .

Et vous? Comment avez-vous rencontré votre dernière flamme?

Photos : Wikipédia (métro); Élodie Lebrun et Napoléon Ducharme, quelque part autour de 1930.

2 réflexions sur “Ce premier jour de nous deux

  1. Chère Johanne,
    Encore une fois, la lecture du mercredi m’enchante. Tu évoques votre rencontre et le début de votre « nous deux » si tendrement! Et tu nous ramènes à ces souvenirs doux, aux émois des débuts, si plaisants. Les nôtres, tu les connais, se cachent dans les textes de La boîte à mots, aujourd’hui disparue… ❤️

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s